fbpx

Seychelles,
Les rescapés des îles granitique

Les Seychelles sont un véritable paradis sauvage. Une des seules îles granitiques au monde, elle abrite une flore et une faune unique au monde qu’il est nécessaire de conserver. Modèle en matière d'éco-tourisme, cinquante pourcents du territoire est protégé afin de préserver les espèces sauvages qui y vivent.

Maxime Aliaga

Située au beau milieu de l'océan indien, l'archipel s'est séparée de l'Afrique il y'a des millions d'années. Cet isolement géographique a permis à la faune locale d'évoluer séparément créant ainsi de nouvelles espèces qu'on ne trouve aujourd'hui nulle part ailleurs. Tortue géante d'Aldabra, Fauvette des Seychelles et Pie chanteuse sont autant d’espèces qui ne vivent qu'aux Seychelles.

Tortue géante d'aldabra (Aldabrachelys gigantea)
Tortue géante d'aldabra (Aldabrachelys gigantea)
Seychelles Magpie-Robin (Copsychus sechellarum)
Seychelles Magpie-Robin (Copsychus sechellarum)

Nature Seychelles, conservation « success story »

Nature Seychelles est une ONG seychelloise œuvrant pour la conservation de la faune sauvage du pays depuis plus de 40 ans. Impliquée dans une multitude de projets, l’organisation agit dans le domaine scientifique, l’éducation et la gestion de réserves naturelles. C’est notamment elle qui gère l’île de Cousin véritable « success story » en matière de conservation d’espèces sauvages.

Dans les années 1960, il ne restait que 26 fauvettes des Seychelles dans le monde, cantonnées a une petite mangrove de l’île. Au bord de l’extinction cette espèce a été sauvée grâce à réhabilitation de son milieu d’origine, il reste aujourd’hui plus de 3000 fauvettes dans toutes les Seychelles. Cette histoire est une touche d’espoir, un modèle à suivre dans la préservation des espèces menacées de disparition.

La protection de l'océan et le suivi des tortues marines font aussi partie des missions primordiales de Nature Seychelles. L’île de Cousin, gérée par l’ONG est un des plus grands sites de ponte de l’océan Indien. En effet, les plages désertes et sauvages de l’île attirent chaque années des centaines de tortues imbriquées (Eretmochelys imbricata) qui viennent pondre ici leurs précieux œufs.

Encadrés par le responsable scientifique de l’île, en charge d’étudier et de protéger l’espèce, des volontaires du monde entier apportent leur soutien pour récolter des données sur les tortues. Une vigilance quotidienne est mise en place sur l’île afin de répertorier les lieux de ponte. Toutes les tortues sont identifiées avec un système de baguage métallique, une agrafe comportant un numéro unique. L’ensemble de ces données permet de suivre l’état des populations et leur évolution.

L'archipel des Seychelles est aussi un véritable paradis pour les oiseaux marins grâce notamment à ses eaux riche en poissons. Des milliers d'oiseaux marins comme les Gygis blanche (Gygis alba), les Phaéton à bec jaune (Phaethon lepturus), ou encore les Noddi brun (Anous stolidus) viennent nicher en masse sur les îles alentours. Ils sont cependant très sensibles à la présence de prédateurs sur terre, ainsi beaucoup d'îles ont lancé des programmes pour éradiquer les rats ou encore les chats qui font des dégâts considérables sur les nichées d'oiseaux marins.

Recommend
Partager
Tagged in
Leave a reply

0